Mise à jour le 2 juin 2019

Espèces cibles

Chiens.

Indications d’utilisation

Immunisation active des chiens à partir de 6 semaines d'âge :

- pour prévenir la mortalité et les signes cliniques causés par le virus de la maladie de Carré,

- pour prévenir la mortalité et les signes cliniques causés par l’adénovirus canin de type 1,

- pour prévenir les signes cliniques et réduire l'excrétion virale causée par l'adénovirus canin de type 2,

- pour prévenir les signes cliniques, la leucopénie et l'excrétion virale causés par le parvovirus canin,

- pour prévenir les signes cliniques (écoulement nasal et oculaire) et réduire l'excrétion virale causée par le virus parainfluenza canin,

- pour prévenir les signes cliniques, l'infection et l'excrétion urinaire causés par L.interrogans sérogroupe Australis sérovar Bratislava,

- pour prévenir les signes cliniques et l'excrétion urinaire et réduire l'infection causée par L.interrogans sérogroupe Canicola sérovar Canicola et L.interrogans sérogroupe Icterohaemorrhagiae sérovar Icterohaemorrhagiae et

- pour prévenir les signes cliniques et réduire l'infection et l'excrétion urinaires provoquées par L.kirschneri sérogroupe Grippotyphosa sérovar Grippotyphosa .

Début de l'immunité :

- 3 semaines après la première vaccination pour le virus de la maladie de carré (CDV), l’adénovirus canin (CAV), et le parvovirus canin (CPV).

- 3 semaines après la fin de la primo-vaccination pour le virus parainfluenza canin (CPIV).

- 4 semaines après la fin de la primo vaccination pour les Leptospires.

Durée de l'immunité : au moins trois ans après la primo-vaccination pour le virus de la maladie de Carré, l’adénovirus canin de type 1, l’adénovirus canin de type 2 et le parvovirus canin. La durée de l’immunité pour le CAV-2 n’a pas été établie par challenge. Il a été démontré que trois ans après la vaccination, des anticorps anti CAV-2 sont toujours présents. Une réponse immunitaire protectrice contre le CAV-2 associé à la maladie respiratoire est considérée pour durer au moins trois ans. Au moins un an après la primo-vaccination pour le virus parainfluenza canin et les Leptospires.

Administration

Voie d'administration :

Voie sous-cutanée.

Posologie :

Reconstituer de façon aseptique le lyophilisat avec le solvant.
Bien agiter et administrer immédiatement tout le contenu (1 ml) du produit reconstitué.
Vaccin reconstitué : couleur rose ou jaune avec une légère opalescence.

Schéma de primovaccination
- Deux doses de VERSICAN® Plus DHPPi/L4 à 3-4 semaines d'intervalle à partir de 6 semaines d'âge.
- Rage : si une protection contre la rage est nécessaire :
. 1re dose : VERSICAN® Plus DHPPi/L4 à partir de 8-9 semaines d'âge ;
. 2e dose : VERSICAN® Plus DHPPi/L4R 3-4 semaines plus tard mais pas avant 12 semaines d'âge.
L'efficacité de la fraction rage est prouvée, après une seule dose à 12 semaines d'âge dans les études de laboratoire. Cependant, dans les études terrain 10 % des chiens séronégatifs n'ont pas montrés de séroconversion (> 0,1 UI/ml) 3-4 semaines après une seule primovaccination contre la rage. De plus, 17 % des chiens n’atteignent pas non plus le titre de 0,5 UI/ml d'anticorps contre la rage demandé par certains pays non membres de l'UE pour y voyager. En cas de voyage à destination de zones à risque ou en cas de voyage en dehors de l'UE, les vétérinaires qui le souhaitent pourront réaliser une primovaccination en deux doses, y compris contre la rage ou effectuer une vaccination supplémentaire contre la rage après 12 semaines.
- En cas de besoin, les chiens de moins de 8 semaines peuvent être vaccinés car l’innocuité de VERSICAN® Plus DHPPi/L4R a été démontrée chez les chiens âgés de 6 semaines.
- Revaccination
Une dose unique de VERSICAN® Plus DHPPi/L4 à administrer annuellement.

Composition qualitative et quantitative Principes actifs et excipients à effets notoires :

Chaque dose de 1 mL contient :
Lyophilisat :
- Substances actives :
Virus de la maladie de Carré vivant atténué, souche CDV Bio 11/A ..... min. 103,1 DICT50* - max. 105,1 DICT50
Adénovirus canin type 2 vivant atténué, souche CAV2-Bio 13 ..... min. 103,6 DICT50* - max. 105,3 DICT50
Parvovirus canin type 2b vivant atténué, souche CPV-2b Bio 12/B ..... min. 104,3 DICT50* - max. 106,6 DICT50
Virus parainfluenza canin type 2 vivant atténué, souche CPiV-2 Bio 15 ..... min. 103,1 DICT50* - 105,1 DICT50

Solvant :
- Substances actives :
Leptospira interrogans sérogroupe Icterohaemorrhagiae serovar Icterohaemorrhagiae, inactivée, souche MSLB 1089 ..... titre min. 1:51 ARL**
Leptospira interrogans sérogroupe Canicola serovar Canicola, inactivée, souche MSLB 1090 ..... titre min. 1:51 ARL**
Leptospira kirshneri
sérogroupe Grippotyphosa serovar Grippotyphosa, inactivée, souche MSLB 1091 ..... titre min. 1:40 ARL**
Leptospira interrogans sérogroupe Australis serovar Bratislava, inactivée, souche MSLB 1088 ..... titre min. 1:51 ARL**
- Adjuvant :
Hydroxyde d'aluminium ..... 1,8–2,2 mg

* Dose infectant 50 % d'une culture tissulaire.
** Titre en anticorps obtenu par micro-agglutination et réaction lytique.

Principes actifs / Molécule :

Aluminium, Hydroxyde d'aluminium, pH, Maladie de Carré, Laryngotrachéite infectieuse canine (CAV2), Parvovirose, Trachéobronchite infectieuse canine (TBIC)

Forme pharmaceutique :

Lyophilisat

Temps d'attente :

Sans objet.

 

Propriétés

Propriétés pharmacologiques :

Le vaccin est destiné à l'immunisation active des chiots et des chiens en bonne santé contre les maladies causées par le virus de la maladie de Carré, le parvovirus canin, l’adénovirus canin de type 1 et 2, le virus parainfluenza, Leptospira interrogans sérogroupe Australis sérovar Bratislava, Leptospira interrogans sérogroupe Canicola sérovar Canicola, Leptospira interrogans sérogroupe Grippotyphosa sérovar Grippotyphosa et Leptospira interrogans sérogroupe Icterohaemorrhagiae sérovar Icterohaemorrhagiae.

Mise en garde à l'utilisation

Contre-indications

Aucune.

Mises en gardes particulières à chaque espèce cible

Une bonne réponse immunitaire est tributaire d'un système immunitaire pleinement compétent. L’immunocompétence de l'animal peut être compromise par différents facteurs, tels qu’un mauvais état général, l'état nutritionnel, des facteurs génétiques, des interactions médicamenteuses et le stress. Les réponses immunologiques aux composantes CDV, CAV et CPV du vaccin peuvent être retardées en raison de l'interférence avec des anticorps d'origine maternelle. Cependant, la protection du vaccin a été prouvée par épreuve virulente en présence d'anticorps maternels contre le CDV, le CAV et le CPV à des niveaux équivalents ou supérieurs à ceux qui sont susceptibles d'être rencontrés sur le terrain.
Dans les situations où les niveaux d'anticorps maternels très élevés sont attendus, le protocole de vaccination doit être adapté en conséquence.

 

Effets indésirables (fréquence et gravité)

Après l’administration sous-cutanée à des chiens, un gonflement (jusqu'à 5 cm) peut fréquemment être observé au site d'injection. Celui-ci peut occasionnellement être douloureux, chaud ou associé à une rougeur. Tout gonflement peut soit disparaître spontanément soit fortement diminuer dans les 14 jours après la vaccination.
Dans de rares cas, des signes gastro-intestinaux tels que de la diarrhée et des vomissements ou une anorexie et une diminution de l'activité sont possibles. Comme pour tout vaccin, l’appariation de réactions d'hypersensibilité est occasionnelle voire rare. Si une telle réaction se produit, un traitement approprié doit être administré sans délai.

La fréquence des réactions indésirables est définie selon la convention suivante :
- très fréquent (plus de 1 animal sur 10 présentant des effets indésirables au cours d'un traitement) ;
- fréquent (plus de 1 animal mais moins de 10 animaux sur 100) ;
- peu fréquent (plus de 1 animal mais moins de 10 animaux sur 1000) ;
- rare (plus de 1 animal mais moins de 10 animaux sur 10 000) ;
- très rare (moins de 1 animal sur 10 000 animaux, y compris des rapports isolés).

Précautions particulières d'emploi

Précautions particulières d’emploi chez les animaux

Ne vacciner que les animaux en bonne santé.
Les souches vaccinales des virus vivants atténués CAV-2, CPIV et CPV-2b peuvent être excrétées par les animaux vaccinés dans les jours qui suivent la vaccination et jusqu’à 10 jours pour le parvovirus canin. Cependant, en raison du faible pouvoir pathogène de ces souches, il n'est pas nécessaire de tenir les chiens vaccinés à l’écart des chiens non vaccinés.
Le virus de la souche vaccinale CPV-2b n'a pas été testé chez les chats domestiques ni chez les autres carnivores (sauf les chiens) qui sont connus pour être sensibles au parvovirus canin. Par conséquent, les chiens vaccinés doivent être séparés des autres espèces canines et félines après la vaccination.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

En cas d'auto-injection accidentelle, consulter immédiatement un médecin et lui montrer la notice ou l'étiquette.

Utilisation en cas de gravidité et de lactation ou de ponte

L’innocuité du médicament vétérinaire n'a pas été établie pendant la gestation ni la lactation. Par conséquent, l'utilisation n'est pas recommandée pendant la gestation ni la lactation.

Surdosage (symptômes, conduite d’urgences, antidotes)

Aucun effet indésirable autre que ceux mentionnés à la rubrique "Effets indésirables" n’a été observé après l'administration de 10 fois la dose de vaccin. Cependant, chez une minorité des animaux une douleur a été observée au niveau du site d'injection immédiatement après l'administration de 10 fois la dose du vaccin. La douleur était transitoire et n’a pas nécessité la mise en place d’un traitement.

Précautions pharmacologiques

Interactions médicamenteuses et autres formes d’interactions

Aucune information n'est disponible concernant l'innocuité et l'efficacité de ce vaccin lorsqu'il est utilisé avec un autre médicament vétérinaire. Par conséquent, la décision d'utiliser ce vaccin avant ou après un autre médicament vétérinaire doit être prise au cas par cas par le vétérinaire.

Incompatibilités

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament vétérinaire ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments vétérinaires.

Conservation

Durée de conservation

Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 2 ans.
Durée de conservation après reconstitution conformément aux instructions : utiliser immédiatement.

Précautions particulières de conservation selon pertinence

Conserver et transporter réfrigéré (+2°C à +8°C). Ne pas congeler.
Protéger de la lumière.

Précautions particulières à prendre lors de l’élimination de médicaments non utilisés ou de déchets dérivés de l’utilisation de ces médicaments

Tous médicaments vétérinaires non utilisés ou déchets dérivés de ces médicaments doivent être éliminés conformément aux exigences locales.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché / exploitant

Titulaire de l’AMM :

Titulaire de l'AMM :
ZOETIS Belgium SA
Rue Laid Burniat, 1
1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
BELGIQUE

Exploitant :

ZOETIS
10 RUE RAYMOND DAVID
92240 MALAKOFF
Zoetis Assistance 0810 734 937

TOUS LES PRODUITS SITE INTERNET

Numéro d’autorisation de mise sur le marché et date de première autorisation

EU/2/14/164/001 - 07/05/2014

Présentations

Boîte en plastique contenant 25 flacons de lyophilisat et 25 flacons de solvant
GTIN : 05414736027654

Classification ATC Vet

QI07AI02