ZUPREVO® 40 mg/ml Solution injectable pour porcins

Solution - Tildipirosine, Substance active

Mise à jour le 8 novembre 2017

Espèces cibles

Porcins.

Indications d’utilisation

Chez les porcs :
- traitement et métaphylaxie des maladies respiratoires porcines (MRP) associées à Actinobacillus pleuropneumoniae, Pasteurella multocida, Bordetella bronchiseptica et Haemophilus parasuis sensibles à la tildipirosine.

La présence de la pathologie dans le troupeau doit être établie avant de mettre en place une métaphylaxie.

Administration

Voie d'administration :

Voie intramusculaire.

Posologie :

4 mg de tildipirosine par kg de poids vif (soit 1 ml pour 10 kg de poids vif), une seule fois.

Le volume administré ne doit pas excéder 5 ml par site d'injection.

Le bouchon caoutchouc du flacon peut être perforé jusqu'à 20 fois sans risque. Au-delà, l'utilisation d'une seringue multi-doses est recommandée.
Pour s'assurer d'un dosage correct, le poids de l'animal doit être déterminé aussi précisément que possible afin d'éviter un sous-dosage.
Il est recommandé de traiter les animaux en phase précoce de maladie et d'évaluer la réponse au traitement dans les 48 heures suivant l'injection. Si les signes cliniques de pathologie respiratoire persistent ou augmentent, ou en cas de rechute, le traitement doit être changé en utilisant un autre antibiotique et poursuivi jusqu'à ce que les signes cliniques disparaissent.

Composition qualitative et quantitative Principes actifs et excipients à effets notoires :

Un ml contient :
Substance active :
Tildipirosine ..... 40 mg

Principes actifs / Molécule :

Tildipirosine, Substance active

Forme pharmaceutique :

Solution

Inscription au tableau des substances vénéneuses (Liste I / II). Classement du médicament en matière de délivrance :

Liste I.
À ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.
Respecter les doses prescrites.

Temps d'attente :

Viande et abats : 9 jours.

 

Propriétés

Propriétés pharmacodynamiques :

La tildipirosine est un antibiotique de la classe des macrolides semi-synthétique à 16 atomes. Les trois groupes aminés situés sur l’anneau lactone confèrent un caractère tri-basique à la molécule. Le produit a une longue durée d’action ; toutefois, la durée exacte de l’effet clinique après une seule injection n’est pas connue.
Les macrolides en général ont une activité bactériostatique mais aussi bactéricide sur certains pathogènes. Ils inhibent la biosynthèse des protéines essentielles grâce à leur liaison sélective à l’ARN du ribosome bactérien et en empêchant l’élongation de la chaîne peptidique. Ils ont généralement un effet temps-dépendant.

Le spectre de l’activité antibactérienne de la tildipirosine comprend :
Actinobacillus pleuropneumoniae, Pasteurella multocida, Bordetella bronchiseptica et Haemophilus parasuis, qui sont les agents pathogènes les plus souvent associés à la maladie respiratoire porcine (MRP).
In vitro, la tildipirosine a un effet bactériostatique sur Pasteurella multocida et B. bronchiseptica, et bactéricide sur A. pleuropneumoniae et H. parasuis.
Les concentrations minmales inhibitrices (CMI) issues des pathogènes cibles (distribution type sauvage) sont présentées dans le tableau ci-dessous :

Espèces Gamme (µg/ml) CMI50 (µg/ml) CMI90 (µg/ml)
Actinobacillus pleuropneumoniae (n=100) 2-16 8 8
Bordetella bronchiseptica (n=87) 0.5-8 2 4
Pasteurella multocida (n=99) 0.125-2 0.5 1
Haemophilus parasuis (n=63) 0.032-4 0.5 1


Les valeurs critiques (breakpoints) préliminaires suivantes proposées pour la tildipirosine ont été définies pour la maladie respiratoire porcine :

Espèces Contenu disque Diamètre de zone (mm) Breakpoint CMI (µg/ml)
S I R S I R
A.Pleuropneuminiae 60 µg -- -- -- 16 -- --
P.multocida > 19 -- -- 4 -- --
B.bronchiseptica > 18 -- -- 8 -- --

S : sensible ; I : intermédiaire ; R : résistant



La résistance aux macrolides résulte généralement de trois mécanismes : 
1. Altération du  site cible du ribosome (méthylation), souvent nommée résistance aux MLSB étant donné qu’elle affecte les macrolides, les lincosamides et les streptogramines de groupe B ;
2. L’utilisation du mécanisme d’efflux actif ; 
3. La production d’enzymes inactivantes.
En général, il faut s’attendre à une résistance croisée entre la tildipirosine et les autres macrolides, les lincosamides ou les streptogramines.

Des données ont été recueillies sur les bactéries zoonotiques et les commensaux. Les CMI pour Salmonella se situaient entre 4 et 16 µg/ml, et toutes les souches enregistrées étaient de type sauvage. Pour E. coli, Campylobacter et Enterococci (CMI entre 1 et 64 µg/ml), les deux phénotypes, sauvage et non sauvage, ont été enregistrés.

Propriétés pharmacocinétiques :

Chez les porcs, la tildipirosine administrée par voie intramusculaire à une dose unique de 4 mg/kg de poids vif, a été rapidement absorbée avec un pic de concentration plasmatique de 0,9 µg/ml atteint en 23 minutes (Tmax).
Les macrolides se caractérisent par leur large distribution dans les tissus.
L’accumulation au site d‘infection du tractus respiratoire est démontrée par une concentration de la tildipirosine bien plus élevée et durable dans les poumons et le fluide bronchique (recueillis post mortem) que dans le plasma sanguin. La demi-vie moyenne d’élimination est de 4,4 jours.
In vitro, la liaison de la tildipirosine aux protéines plasmatiques porcines est limitée approximativement à 30 %. Chez les porcs, il est admis que le métabolisme de la tildipirosine s’opère par réduction et conjugaison sulfate suivies d’une hydratation (ou ouverture de l’anneau), par déméthylation, par di-hydroxylation et par conjugaison S-cystéine et S-glutathione.
Sur une période de 14 jours, l’excrétion totale moyenne de la dose complète administrée était d’environ 17 % dans les urines et 57 % dans les fèces.

Mise en garde à l'utilisation

Contre-indications

Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité aux macrolides ou à l'un des excipients.
Ne pas administrer par voie intraveineuse.

Mises en gardes particulières à chaque espèce cible

En conformité avec les principes d'utilisation responsable, l'utilisation métaphylactique de ZUPREVO® n'est indiquée que dans le cas de graves épidémies de MRP dues aux agents pathogènes indiqués. La métaphylaxie implique que les animaux cliniquement sains, en contact avec des animaux malades, soient traités au même moment que les animaux cliniquement malades, afin de réduire le risque de développement de signes cliniques.

L'efficacité de l'utilisation métaphylactique de ZUPREVO® a été démontrée dans une étude terrain contrôlée multi-centrique en comparaison avec un placebo, lorsque l'épidémie de la maladie clinique a été confirmée (à savoir, des animaux qui, dans au moins 30 % des cases, partageant le même espace, ont montré des signes cliniques de MRP, incluant au moins 10 % d'animaux par case en un jour ; ou 20 % dans les 2 jours ou 30 % dans les 3 jours). Suite à l'utilisation métaphylactique, environ 86 % des animaux en bonne santé sont demeurés indemnes de signes cliniques de la maladie (par rapport à environ 65 % des animaux dans le groupe témoin non traité).

 

Effets indésirables (fréquence et gravité)

Dans de très rares cas, des réactions individuelles de choc potentiellement mortelles peuvent survenir.
Dans de très rares cas, une léthargie transitoire a été observée chez les porcelets.
Lors des études d'innocuité menées chez l'espèce cible, l'administration de la dose maximale d'injection recommandée (5 ml) a provoqué occasionnellement de légers œdèmes au site d'injection, non douloureux à la palpation. Les œdèmes ont persisté jusqu'à 3 jours. Les réactions pathomorphologiques au site d'injection ont disparu complètement dans les 21 jours.
Lors des essais cliniques, des douleurs à l'injection et des œdèmes au site d'injection, ont pu être observés très communément chez les porcs traités. Ces symptômes ont disparu dans les 1 à 6 jours.

La fréquence des effets indésirables possibles est définie selon la classification usuelle suivante :
- très fréquent (effets indésirables chez plus d'1 animal sur 10 au cours d'un traitement) ;
- fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 100) ;
- peu fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 1 000) ;
- rare (entre 1 et 10 animaux sur 10 000) ;
- très rare (moins d'un animal sur 10 000, y compris les cas isolés).

Précautions particulières d'emploi

Précautions particulières d’emploi chez les animaux

L'utilisation du médicament doit être basée, autant que possible, sur des tests de sensibilité et prendre en compte les recommandations officielles nationales et régionales concernant l'antibiothérapie.
Administration par voie intramusculaire stricte. Il faudra veiller particulièrement à utiliser le site d'injection approprié, ainsi qu'une aiguille de taille et de longueur appropriées (adaptée à la taille et au poids de l'animal), selon les bonnes pratiques vétérinaires.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

Des études toxicologiques effectuées chez les animaux de laboratoire ayant montré des effets sur le système cardiovasculaire après administration intramusculaire de tildipirosine, une attention particulière est recommandée afin d'éviter toute auto-injection accidentelle. En cas d'auto-injection accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l'étiquetage.
Ne pas administrer à l'aide de seringues automatiques assistées dépourvues d'un système de protection complémentaire.
La tildipirosine peut entraîner une sensibilisation par contact cutané. En cas d'exposition cutanée accidentelle, nettoyer immédiatement avec de l'eau et du savon. En cas d'exposition oculaire accidentelle, rincer immédiatement avec de l'eau propre.
Se laver les mains après usage.

Utilisation en cas de gravidité et de lactation ou de ponte

L'innocuité du médicament vétérinaire n'a pas été établies en cas de gravité ou de lactation. Toutefois, les études de laboratoire n'ont pas mis en évidence d'effets sélectifs sur le développement ou la reproduction. L'utilisation ne doit se faire qu'après une évaluation bénéfice/risque par le vétérinaire.

Surdosage (symptômes, conduite d’urgences, antidotes)

Chez les porcelets, suite à l'administration par voie intramusculaire de la tildipirosine (à 3 reprises à 4 jours d'intervalle) à des doses de 8, 12 et 20 mg par kg de poids vif (2, 3 et 5 fois la dose recommandée), de légers signes transitoires de dépression ont été observés chez un porcelet de chacun des groupes à 8 et 12 mg par kg de poids vif, ainsi que chez 2 porcelets du groupe à 20 mg par kg de poids vif, après la première ou la seconde injection.
Des tremblements musculaires aux pattes de derrière ont été observés après le premier traitement chez un porc de chacun des groupes à 12 et 20 mg par kg de poids vif.
A la dose de 20 mg par kg de poids vif, un des 8 animaux a présenté des tremblements corporels transitoires avec incapacité à se tenir debout après la première administration ainsi qu'une instabilité transitoire sur ses pattes après la troisième administration. Un autre animal a présenté un choc en relation avec le traitement après la première administration et a dû être euthanasié pour éviter une souffrance animale. De la mortalité a été observée à des doses de 25 mg par kg de poids vif et plus.

Précautions pharmacologiques

Interactions médicamenteuses et autres formes d’interactions

Il existe une résistance croisée avec d'autres macrolides.
Ne pas administrer simultanément avec d'autres antibactériens ayant un mode d'action similaire, tels que les macrolides ou les lincosamides.

Incompatibilités

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament vétérinaire ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments vétérinaires.

Conservation

Durée de conservation

Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 2 ans.
Durée de conservation après première ouverture du conditionnement primaire : 28 jours.

Précautions particulières de conservation selon pertinence

Ne pas conserver à une température supérieure à +25°C.
Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Précautions particulières à prendre lors de l’élimination de médicaments non utilisés ou de déchets dérivés de l’utilisation de ces médicaments

Tous médicaments vétérinaires non utilisés ou déchets dérivés de ces médicaments doivent être éliminés conformément aux exigences locales.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché / exploitant

Titulaire de l’AMM :

INTERVET International B.V.
Wim de Körverstraat 35
5831 AN BOXMEER
PAYS-BAS

Exploitant :

MSD Santé Animale
Rue Olivier de Serres
B.P. 17144
49071 BEAUCOUZE CEDEX
Tél : 02.41.22.83.83
Fax : 02.41.22.83.00

TOUS LES PRODUITS SITE INTERNET

Numéro d’autorisation de mise sur le marché et date de première autorisation

EU/2/11/124/001-004 - 06/05/2011

Présentations

Boîte de 1 flacon de 50 ml
GTIN : 08713184112644
Boîte de 1 flacon de 100 ml
GTIN : 08713184111302
Boîte de 1 flacon de 250 ml
GTIN : 08713184112408

Classification ATC Vet

QJ01FA96