HIPPOMECTIN®

Gel - Ivermectine, Substance active

Mise à jour le 8 novembre 2017

Espèces cibles

Chevaux.

Indications d’utilisation

Chez les chevaux, traitement des infestations parasitaires dues à :

- grands strongles :
Strongylus vulgaris (adultes et stades larvaires artériels)
Strongylus edentatus (adultes et stades larves tissulaires)
Strongylus equinus (adultes)
Triodontophorus spp. (adultes)
Triodontophorus brevicauda
Triodontophorus serratus
Craterostomum acuticaudatum (adultes)

- petits strongles (adultes et larves au quatrième stade, y compris les souches résistantes au benzimidazole) :
Coronocyclus spp : Coronocyclus coronatus, Coronocyclus labiatus, Coronocyclus labratus
Cyathostomum spp. : Cyathostomum catinatum, Cyathostomum pateratum
Cylicocyclus spp. : Cylicocyclus ashworthi, Cylicocyclus elongatus, Cylicocyclus insigne, Cylicocyclus leptostomum, Cylicocyclus nassatus, Cylicocyclus radiatus
Cylicostephanus spp. : Cylicostephanus asymetricus, Cylicostephanus bidentatus, Cylicostephanus calicatus, Cylicostephanus goldi, Cylicostephanus longibursatus, Cylicostephanus minutus
Cylicodontophorus spp. : Cylicodontophorus bicornatus
Gyalocephalus capitatus
Parapoteriostomum spp. : Parapoteriostomum euproctus, Parapoteriostomum mettami
Petrovinema spp. : Petrovinema poculatum
Poteriostomum spp. : Poteriostomum imparidentatum

- oxyures (adultes et stade L4) :
Oxyuris equi

- ascaris (adultes) :
Parascaris equorum

- vers gastriques (adultes)
Trichostrongylus axei
Habronema muscae

- strongyloïdes intestinaux (adultes)
Strongyloides westeri

- nématodes cutanés (microfilaires)
Onchocerca spp.

- gastérophiles (tous stades larvaires) :
Gasterophilus spp.

- vers pulmonaires (adultes et stade L4) :
Dictyocaulus arnfieldi

Administration

Voie d'administration :

Voie orale.

Posologie :

Administrer par voie orale aux chevaux âgés de plus de 2 semaines à la dose recommandée de 0,2 mg d'ivermectine par kg de masse corporelle en une dose unique.

Afin de garantir l'administration d'une dose adéquate, la masse corporelle de l'animal devra être déterminée aussi précisément que possible ; la précision du dispositif d'administration doit être contrôlée. Si les animaux doivent être traités collectivement plutôt qu'individuellement, ils doivent être regroupés par corpulence et traités en fonction, de façon à éviter tout sous-dosage ou surdosage. 
Chaque seringue contient 120 mg d'ivermectine, soit la dose suffisante pour traiter 600 kg de masse corporelle. Chaque graduation, sur le piston de la seringue, correspond à la dose nécessaire pour traiter 60 kg de masse corporelle.  

Pour obtenir la dose calculée, placer l'anneau sur le piston au niveau de la graduation correspondant à la masse corporelle du cheval.
Retirer le capuchon en plastique de l'embout du dispositif.
Vérifier qu'il n'y a pas d'aliments dans la bouche du cheval.
Introduire la seringue dans la bouche du cheval au niveau de l'espace interdentaire.
Pousser le piston jusqu'au bout de façon à déposer le médicament sur la base de la langue.

Composition qualitative et quantitative Principes actifs et excipients à effets notoires :

Un g contient :
Substance active :
Ivermectine ..... 12 mg

Principes actifs / Molécule :

Ivermectine, Substance active

Forme pharmaceutique :

Gel

Temps d'attente :

Viande et abats : 18 jours.

Lait : ne pas utiliser chez les juments productrices de lait destiné à la consommation humaine.

 

Propriétés

Propriétés pharmacodynamiques :

L'ivermectine appartient à la classe des lactones macrocycliques endectocides qui sont dotées d'un mécanisme d'action unique. Les molécules de cette classe se lient sélectivement et avec une forte affinité aux canaux chlorures glutamate-dépendants présents dans les cellules nerveuses et musculaires des invertébrés. Leur fixation sur ces canaux induit une augmentation de la perméabilité de la membrane cellulaire aux ions chlorures entraînant une hyperpolarisation de la cellule nerveuse ou musculaire. Il en résulte une paralysie et la mort du parasite. Les molécules de cette classe peuvent également interagir avec d'autres canaux chlorures ligand-dépendants, comme ceux faisant intervenir le neurotransmetteur GABA (acide γ-aminobutyrique).

La marge de sécurité des molécules de cette classe est attribuable au fait que les mammifères ne possèdent pas de canaux chlorures glutamate-dépendants, que les lactones macrocycliques ont une faible affinité pour d'autres canaux chlorures ligand-dépendants des mammifères et que les lactones macrocycliques ne traversent pas facilement la barrière hémato-encéphalique.

Propriétés pharmacocinétiques :

Chez le cheval, la concentration plasmatique maximale (32 ng/ml en moyenne) est atteinte 6 heures après administration d'une dose de 0,3 mg d'ivermectine par kg de poids vif.

Mise en garde à l'utilisation

Contre-indications

Ne pas utiliser chez le poulain âgé de moins de 2 semaines.
Ne pas utiliser chez les juments dont le lait est destiné à la consommation humaine.
Ne pas administrer aux chevaux ayant des antécédents d'hypersensibilité au principe actif ou à l'un des autres composants.

Mises en gardes particulières à chaque espèce cible

Certains chevaux fortement infectés par Onchocerca spp. microfilariae ont présenté un œdème et un prurit après traitement ; il a été considéré que cette réaction était liée à la mort d'un grand nombre de microfilaires. Ces signes disparaissent en quelques jours mais un traitement symptomatique peut s'avérer nécessaire.
Pendant la cicatrisation des lésions cutanées dues à Habronema, accompagnée d'importantes restructurations tissulaires, il peut être utile de compléter ce produit par un traitement ajusté. La réapparition des infections et les mesures préventives devront également être prises en compte.

Les pratiques suivantes devront être évitées car elles augmentent les risques de développement d'une résistance et pourraient finir par rendre le traitement inefficace :
– utilisation trop fréquente et répétée d'anthelminthiques de la même classe, sur une durée prolongée ;
– sous-dosage, pouvant être dû à une sous-estimation de la masse corporelle, à une mauvaise administration du produit ou à un défaut d'étalonnage du dispositif d'administration (le cas échéant).

Si une résistance clinique aux anthelminthiques est suspectée, des tests appropriés (test de réduction du nombre des œufs dans les fèces, par exemple) doivent être pratiqués. Si les résultats des tests suggèrent fortement une résistance à un anthelminthique particulier, un anthelminthique d'une autre classe pharmacologique ayant un mécanisme d'action différent doit être utilisé.

Une résistance à l'ivermectine a été rapportée avec Parascaris equorum chez des chevaux dans un certain nombre de pays, dont certains dans l'Union Européenne. Par conséquent, l'utilisation de ce produit devra se faire sur la base des informations épidémiologiques nationales (régionales, locales) concernant la sensibilité des nématodes et en suivant les recommandations visant à limiter le développement de la résistance aux anthelminthiques.

Le produit a été formulé spécifiquement et exclusivement pour être utilisé chez le cheval.
Les avermectines peuvent ne pas être bien tolérées par certaines espèces non cibles. Des cas d'intolérance ont été signalés chez le chien, en particulier le colley, le bobtail et les races voisines ou croisées, ainsi que chez les tortues aquatiques et terrestres.
Les chiens et chats ne doivent pas ingérer les résidus de gel tombés au sol ou avoir accès aux emballages usagés en raison des risques d'effets indésirables liés à la toxicité de l'ivermectine.

 

Précautions particulières d'emploi

Précautions particulières d’emploi chez les animaux

Les avermectines peuvent ne pas être bien tolérées chez les espèces non cibles (des cas d’intolérance fatale ont été observés chez les chiens, en particulier chez les colleys, les bergers allemands et autres races voisines ou croisées, ainsi que chez les tortues).
L'ivermectine étant nocive pour les poissons et la faune aquatique, les animaux en cours de traitement ne doivent pas avoir d'accès direct aux eaux de surface ou aux cours d'eau.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

Se laver les mains après utilisation.
Ne pas fumer, manger ou boire pendant la manipulation du produit.
Ce produit peut provoquer des irritations oculaires et cutanées et une sensibilisation cutanée.
Éviter tout contact avec la peau et les yeux.
Se laver les mains, ainsi que toute partie du corps exposée, après utilisation.
En cas de contact avec les yeux, les rincer abondamment sous l'eau claire et consulter un médecin.
En cas d'ingestion accidentelle ou d'irritation oculaire, consulter un médecin et montrer la notice au médecin.

Autres précautions

Aucune.

Utilisation en cas de gravidité et de lactation ou de ponte

La spécialité peut être utilisée au cours de la gestation et de la lactation.

Surdosage (symptômes, conduite d’urgences, antidotes)

Des signes légers et temporaires (ralentissement au test de réponse pupillaire à la lumière et dépression) ont été observés à la dose de 1,8 mg/kg (9 fois la dose recommandée). Les autres signes observés à des doses supérieures sont notamment : mydriase, ataxie, tremblements, stupeur, coma et mort. Les signes les moins sévères ont été transitoires.
Bien qu'aucun antidote n'ait été identifié, un traitement symptomatique est recommandé.

Précautions pharmacologiques

Interactions médicamenteuses et autres formes d’interactions

Non connues.

Incompatibilités

Ne pas mélanger ce produit avec d'autres médicaments vétérinaires.

Conservation

Durée de conservation

3 ans.
Après première ouverture du conditionnement primaire : 8 semaines.

Précautions particulières de conservation selon pertinence

Conserver à une température inférieure à 25°C.
Ne pas mettre au réfrigérateur et ne pas congeler.

Précautions particulières à prendre lors de l’élimination de médicaments non utilisés ou de déchets dérivés de l’utilisation de ces médicaments

Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.

Ce médicament est extrêmement dangereux pour les poissons et la faune aquatique. Ne pas contaminer les eaux de surfaces ou les fossés en y déversant le produit ou des seringues usagées.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché / exploitant

Titulaire de l’AMM :

Titulaire de l'AMM :
LE VET
Wilgenweg 7
3421 TV OUDEWATER
PAYS-BAS

Exploitant :
AUDEVARD
42-46 rue Médéric
92110 CLICHY

Exploitant :

AUDEVARD
Laboratoire Pharmaceutique Vétérinaire
42-46, rue Médéric
92582 CLICHY CEDEX
Tél : 01.47.56.38.26
Fax : 01.47.56.38.39

TOUS LES PRODUITS SITE INTERNET

Numéro d’autorisation de mise sur le marché

FR/V/6357754 03/2005

Date de première autorisation

2005-12-09

Présentations

Boîte de 1 seringue pour administration orale de 10 g
GTIN :

Classification ATC Vet

QP54AA01